Cabinet de curiosités

Filtres
Effectué
  • Vanité "Drôle de fleur"Vanité "Drôle de fleur"
    34,80

    “Mainte fleur épanche à regret
    Son parfum doux comme un secret
    Dans les solitudes profondes.” Charles Baudelaire

    Éclose de terre comme mes sœurs un matin de printemps je babillais à leur tout proche. Tantôt elles me tenaient chaud, m’irradiant de leur beauté juvénile au seuil de l’été qui venait, tantôt elles s’élançaient, hautes, pour me couvrir de la chaleur de leur sein. Et tranquilles, en bouquet de bonheur, nous marchions vers l’hiver de coton qui couvrait les plaines givrées d’un duvet d’airain, regardant à nos épaules la douceur de notre saison passée.

  • Vanité "Pas sage"Vanité "Pas sage"
    34,80

    « Je voulais parler de la mort, mais la vie a fait irruption, comme d’habitude. » Virginia Woolfe

    C’est un matin de novembre que je poserai, au pied d’une terre retournée, une cempasúchil : une rose d’Inde. Offrant ce soleil à la nuit je laisserai des pleurs de couleurs éclore en chants et en rires. Doucement, je regarderai mes mains auréolées de mes épiphanies, mâtinées des teintes d’orange, d’or et d’ambre, je contemplerai la brillance de ceux qui me suivent mais ne sont plus.

  • Santa MuerteSanta Muerte
    34,80

    « Comment les morts seraient-ils réellement morts, quand ils marchent encore dans mon coeur ? » Carson McCullers.

    Agenouillée dans le sable -que dis-je ? la poussière- je percerai de mes yeux la chair pour sonder l’âme, ce qui perdure après l’après. Je prierai Santa Muerte, bariolée de ses couleurs vives et de ses teintes hautes perchées en susurrant la chanson de ceux qui sont là et qui m’accompagnent. Perdue dans une mer de rires et de pleurs mêlés, je laisserai le frisson de leur souvenir me parcourir l’échine prolongeant l’automne de nos vies.